Espanol Francais English عــربى
   
 
 
Bienvenue à Allahway       Bienvenue à Allahway       Bienvenue à Allahway       
   
 
 
 
 
 
Home > Home Blocks > Pas à Pas vers Allah, avec la raison et la logique
Le jour de la résurrection, pas à pas

La tombe : la première demeure du Jour de la Résurrection : L'imam Ahmed rapporte, d'après Al-Barâ ibn Âzib (qu'Allah soit satisfait de lui), qu'il a dit : « Nous sommes sortis (vers le cimetière Al-Baqi à Médine) en compagnie du Prophète (bénédiction et salut d'Allah sur lui), pour un enterrement d'un homme des Al-ansârs. Lorsque nous arrivâmes, la tombe n'était pas encore creusée. Le Messager d'Allah (bénédiction et salut d'Allah sur lui) s'assit alors, et nous nous assîmes autour de lui (sans bouger et sans parler), comme s'il y avait des oiseaux sur nos têtes. Il tenait un bâtonnet dans sa main et dessinait des points sur le sol (comme s'il pensait à quelque chose).

Puis, il leva la tête et dit : « Demandez refuge auprès d'Allah contre le châtiment de la tombe », deux ou trois fois. Puis il dit : « L'adorateur croyant, lorsqu'il est (à l'état de l'agonie, au moment qui précède immédiatement la mort) sur le point de quitter l'ici-bas et de passer à l'au-delà, des anges, aux visages blancs (resplendissant) comme le soleil, descendent du ciel, avec eux : un linceul des linceuls du Paradis et un encens (parfum) des encens du Paradis. Ils s'assoient à portée de vue de lui.

Puis, vient l'ange de la mort (salut d'Allah sur lui), s'assoit auprès de sa tête, et dit : « Ô bonne âme ! Sors vers un pardon d'Allah et Sa satisfaction ». Elle (l'âme) sort alors (aisément) en coulant comme coule la goutte (d'eau) de la bouche (de l'ouverture) de l'outre. Il (l'ange de la mort) la prend, mais dès qu'il la prend, ils (les autres anges présents) ne la laissent pas un clin d'œil dans sa main !

Ils la prennent donc et la mettent dans le linceul et (la parfument par) l'encens. Il se dégage alors d'elle (de l'âme) comme la meilleure odeur de parfum qui puisse exister sur terre.

Ils (les anges) montent en l'emportant. Ils ne passent alors auprès d'aucun groupe d'anges, sans que ceux-là ne disent : « A qui appartient cette bonne âme ? » Ils (les anges) répondent : « C'est (celle de) untel, fils d'untel », (en le nommant) avec ses plus beaux prénoms avec lesquels on l'appelait ici-bas. Puis, lorsqu'ils arrivent au ciel d'ici bas (le premier ciel), ils demandent (aux anges de ce ciel) la permission pour lui (pour l'âme) d'entrer (les anges qui l'accompagnent n'ont pas besoin de permission). On leur ouvre alors (la porte). Puis, (les anges) les plus proches de chaque ciel conduisent l'âme au ciel suivant, jusqu'à la faire parvenir au septième ciel. Allah, Le Tout-Puissant, dit alors : « Ecrivez (Consignez) le livre de mon serviteur dans illiyyîns (dans les hauts-lieux du Paradis), et retournez-le à la terre, car c'est d'elle que Je les ai créés, c'est dans elle que Je les ferai retourner, et c'est d'elle que Je les ferai sortir une fois encore ».

On ramène alors l'âme à son corps (sur terre). Puis, deux anges viennent à lui (au mort croyant), le font asseoir et lui demandent : « Qui est ton seigneur (ton Dieu) ? » Il répond : « Mon Seigneur est Allah ». Ils lui disent : « Quelle est ta religion ? » Il dit : « Ma religion est l'Islam ». Ils lui disent : « Qui est cet homme qui a été envoyé à vous ? » Il dit : « C'est le Messager d'Allah, bénédiction et salut d'Allah sur lui ». Ils lui disent : « Et comment tu as su (ceci) ? » Il dit : « J'ai lu le Livre d'Allah, j'ai cru en lui et je l'ai approuvé ».

Une voix s'élève alors dans le ciel (disant) que : « Mon Serviteur a dit la vérité. Déployez donc pour lui (des tapis, des couvertures et autres) du Paradis, habillez-le (des vêtements) du Paradis, et ouvrez-lui une porte vers le Paradis ».

Il lui parvient alors (un peu) de son odeur et de son parfum (du Paradis), et on lui élargit sa tombe jusqu'à la portée de son regard.

Puis vient à lui un homme ayant un beau visage, de beaux habits, et une bonne odeur, et lui dit : « Je t'annonce la bonne nouvelle qui va te réjouir : Ceci est ton jour qu'on t'avait promis ». Il (le mort croyant) lui dit : « Qui es-tu ? Ton visage est (effectivement) le visage de celui qui apporte le bien (les bonnes nouvelles) ». Il dit : « Je suis tes bonnes œuvres (venues sous forme d'un homme) ». Il (le mort croyant invoque Allah et) dit alors : « Ô mon Seigneur ! Fais survenir l'Heure (du Jour de la Résurrection), pour que je retourne à ma famille et mes biens (dans le Paradis) ».

(Le Prophète Mohammed poursuit son récit), il dit : « Le mécréant (le non musulman), lorsqu'il est (à l'état de l'agonie, au moment qui précède immédiatement la mort) sur le point de quitter l'ici-bas et de passer à l'au-delà, des anges, aux visages noirs, descendent du ciel, avec eux : un linceul de l'Enfer. Ils s'assoient à portée de vue de lui.

Puis, vient l'ange de la mort, s'assoit auprès de sa tête, et dit : « Ô mauvaise âme ! Sort à la malédiction d'Allah et Sa colère ». Elle (l'âme) se répand alors partout dans son corps. Il (l'ange de la mort) l'arrache donc (du corps du non musulman) comme on arrache une broche (ou un grattoir) de la laine trempée. Il la prend, mais dès qu'il la prend, ils (les autres anges présents) ne la laissent pas un clin d'œil dans sa main !

Ils la prennent donc et la mettent dans le linceul. Il se dégage alors d'elle (de l'âme) comme l'odeur la plus puante d'un cadavre qui puisse exister sur terre.

Ils (les anges) montent en l'emportant. Ils ne passent alors auprès d'aucun groupe d'anges, sans que ceux-là ne disent : « A qui appartient cette mauvaise âme ? ». Ils (les anges) répondent : « C'est (celle de) untel, fils d'untel », (en le nommant) avec ses plus mauvais prénoms avec lesquels on l'appelait ici-bas. Puis, lorsqu'ils arrivent au ciel d'ici bas (le premier ciel), ils demandent (aux anges de ce ciel) la permission pour lui (pour l'âme) d'entrer (les anges qui l'accompagnent n'ont pas besoin de permission). Mais on ne leur ouvre pas (la porte).

Puis le Messager d'Allah (bénédiction et salut d'Allah sur lui) a récité (le verset suivant) : « 40- ... les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n'entreront au Paradis que quand le chameau pénètre dans le chas de l'aiguille... » (7- Al-A-râf (l'enceinte du paradis) : 40).

(Puis il a dit) : Allah, Le Tout-Puissant, dit alors : « Ecrivez (Consignez) son livre dans sijjîn, dans le plus bas lieu de la terre ». Son âme est alors jetée.

Puis il (le Messager d'Allah (bénédiction et salut d'Allah sur lui)) a récité (le verset suivant) : « 31- ... car quiconque associe à Allah (autre divinité), c'est comme s'il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond ». (22- Al-Hajj (le pèlerinage) : 31).

Puis il a dit : « On ramène alors l'âme (du non musulman) à son corps (sur terre). Puis, deux anges viennent à lui, le font asseoir et lui demandent : « Qui est ton seigneur (ton Dieu) ? » Il répond : « Ah ! Ah ! Je ne sais pas !» Ils lui disent : « Quelle est ta religion ? » Il dit : « Ah ! Ah ! Je ne sais pas !» Ils lui disent : « Qui est cet homme qui a été envoyé à vous ? » Il dit : « Ah ! Ah ! Je ne sais pas !» Une voix s'élève alors dans le ciel (disant) que : « Il a menti. Déployez donc pour lui (des tapis, et autres) de l'Enfer, et ouvrez-lui une porte vers l'Enfer ».

Il lui parvient alors (un peu) de sa chaleur et son vent brûlant, et sa tombe se rétrécit sur lui au point que ses côtes (ses os) se pressent les unes contre les autres.

Puis vient à lui un homme ayant un visage laid, des habits moches, et une odeur puante, et lui dit : « Je t'annonce la mauvaise nouvelle qui va te déplaire : Ceci est ton jour qu'on t'avait promis ». Il (le mort non musulman) lui dit : « Qui es-tu ? Ton visage est (effectivement) le visage de celui qui apporte le mal (les mauvaises nouvelles) ». Il dit : « Je suis tes mauvaises œuvres (venues sous forme d'un homme) ». Il (le mort non musulman invoque Allah et) dit alors : « Ô mon Seigneur ! Ne fais pas survenir l'Heure(Mosnad l'imam Ahmed ibn Hanbal - Vol 4 - P 118 - N° 17803).

Je jure par Allah, il n'y a de divinité autre que lui, nous allons tous passer par cette situation, et aucun humain n'échappera à l'interrogatoire des deux anges dans la tombe !

Allah soutiendra alors le musulman pratiquant, qui répondra juste aux questions des anges, et éprouvera une joie immense.

Par contre, celui qui meurt sur une autre religion que l'Islam, dira : « Ah ! Ah ! Je ne sais pas !», et éprouvera une terreur immense.

Faites alors, cher visiteur, le bon choix, avant que la mort vous surprenne, vous vous mordrez alors les doigts et les lèvres, d'avoir laissé passer la chance que vous avez maintenant entre les mains !

Allah dit : « 93- Et quel pire injuste que celui qui fabrique un mensonge contre Allah ou qui dit : « Révélation m'a été faite », quand rien ne lui a été révélé. De même celui qui dit : « Je vais faire descendre quelque chose de semblable à ce qu'Allah a fait descendre ». Si tu voyais les injustes lorsqu'ils seront dans les affres de la mort, et que les Anges leur tendront les mains (disant) : « Laissez sortir vos âmes. Aujourd'hui vous allez être récompensés par le châtiment de l'humiliation pour ce que vous disiez sur Allah d'autre que la vérité et parce que vous vous détourniez orgueilleusement de Ses enseignements ». ». (6- Al-An'âm (les bestiaux) : 93).

L'imam Ibn Kathir explique ce verset en disant : Quand le non musulman agonise, l'ange de la mort lui annonce le châtiment, la souffrance, le Feu et la colère d'Allah. Son âme se disperse alors dans son corps et refuse de sortir. Mais, en vain !

Allah dit aussi : « 50- Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants ! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant) : « Goûtez au châtiment du Feu. 51- Cela (le châtiment), pour ce que vos mains ont accompli ». Et Allah n'est point injuste envers les esclaves ». (8- Al-Anfâl (le butin) : 50-51).

Ceux-là, dont les anges frappaient le visage et le derrière, sont des humains, comme vous et moi, qui ont vécu dans notre monde. Parmi eux, il y avait le président à qui personne n'osait parler, le directeur que tout le monde craignait, la jeune fille qui vivait gâtée chez ses parents et à qui personne ne criait dessus, et ainsi de suite... Tous sont morts sur une autre religion que l'Islam. Ils étaient donc punis par une grande humiliation, suivie d'un séjour éternel à Enfer !

Allah dit aussi : « 19- L'agonie de la mort fait apparaître la vérité : « Voilà ce dont tu t'écartais ». ». (50- Qâf : 19).
Et Il dit : « 185- Toute âme goûtera la mort. Mais c'est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n'est qu'un objet de jouissance trompeuse ». (3- Âl-Imrân (la famille de Imrân) : 185).

Oui, celui qui est écarté du Feu et qui entre au Paradis est le vrai gagnant ! Je prie Allah qu'Il ouvre votre cœur à l'Islam, pour que vous soyez parmi les gagnants !

Islam

 

Allahway.com

© Allahway.com 2011 جميع الحقوق متاحة لكل الزوار ، شرط ذكر المصدر وعدم الاستعمال التجاري
Design & code by Mh sites